L’origine de mes problèmes digestifs : 5 causes majeures

Pendant des années, j’ai cherché à soigner mes problèmes digestifs (brûlures d’estomac, RGO, côlon irritable, SIBO, candidose, intestins poreux).

Mais pendant toutes ces années où je soignais mes problèmes digestifs, en parallèle, j’ai aussi cherché à identifier ce qui m’avait conduit à tomber malade et commencer à avoir des problèmes digestifs. C’est-à-dire à trouver les causes de mes problèmes et douleurs.

Parce qu’en parallèle de se soigner, il est indispensable d’en chercher les causes. Au risque sinon de se soigner et retomber à nouveau malade (rechutes).

Et quand on a vécu l’horreur des douleurs mais aussi l’horreur du combat à mener pour se soigner, une fois qu’on a retrouvé sa santé, on a aucune (mais vraiment aucune !) envie de rechuter, ou même un micro risque pouvant un jour nous faire rechuter.

C’est pourquoi je vous explique ici les 5 causes majeures m’ayant rendu malade, et fait passer de la bonne santé que j’avais au départ à malade des intestins :

 

origine et causes de mes problèmes digestifs

Cause #1 : Les troubles alimentaires

A mes 17 ans, suite au décès de ma grand-mère maternelle, j’ai commencé à tomber petit à petit dans l’anorexie.

Les troubles alimentaires, c’est insidueux : quelque chose qui te prend sans que tu t’y attendes, et qui te fait faire des actes totalement barbares pour ton corps.

A diminuer petit à petit mon assiette, à compter les calories de chacun de mes repas, le but étant de maigrir et de toujours manger le moins possible.

Je parle plus en détail de mon histoire avec les troubles alimentaires ici : Troubles alimentaires, anorexie et boulimie : mon histoire.

Evidemment, à un moment donné, le corps reprend le dessus, et au bout de plusieurs années d’anorexie, j’ai alors plongé dans son contraire, à savoir la boulimie : le non-contrôle complet de mon alimentation, je me retrouvais à manger des quantités d’aliments chaque jour inhumaines, sous forme de crises de boulimie monumentale.

Je pouvais ingérer lors de ces crises l’équivalent des repas d’une semaine complète d’une personne normale en une seule crise.

Maintenant, je me rends compte qu’avec ces crises de boulimie, je faisais de mon corps une véritable poubelle : et au fil des mois et années de boulimie, mon corps se remettait chaque fois de plus en plus mal de ces crises.

Les brûlures d’estomac, les maux de ventre, ont commencé à faire leur apparition…

 

Cause #2 : Une intoxication alimentaire

J’ai mis du temps à comprendre que l’intoxication alimentaire que j’avais eu lors d’une de mes crises de boulimie avait pu avoir un impact.

Et être donc une des causes de mes maladies digestives par la suite.

Cependant, c’est clairement le cas, et c’est pour cela que dans la hiérarchie, il est important que je mentionne cette intoxication alimentaire.

Comme je vous le disais, c’est lors d’une de mes crises de boulimie que ça a eue lieu : j’étais allée au Mac Donald faire le plein de nourriture pour ma crise de boulimie.

Une fois ma crise de boulimie terminée, je n’ai pas commencé à me sentir mal de suite, mais au fil du temps, je sentais que la crise passait encore moins bien que d’habitude pour mon estomac.

Et c’est le soir que j’ai commencé à vomir : j’ai passé une nuit, et même encore le lendemain horrible. Totalement malade, à vomir l’intégralité des aliments que j’avais mangé, ressortant intact même les feuilles de salade ingérées dans les hamburgers du Mac Donald.

Cela m’a fait comme une gastro-entérite monumentale, et il a fallu au moins une semaine pour que je me sente mieux.

 

Cause #3 : La prise d’antibiotiques

Je n’ai jamais su si cet épisode était lié au précédent (celui de l’intoxication alimentaire), mais peu de temps après mon intoxication alimentaire, j’ai commencé à avoir des vertiges : de très gros vertiges qui me prenaient, n’importe où et à n’importe quel moment.

Ces vertiges étaient tellement invalidants que je suis allée voir mon médecin généraliste qui m’a fait faire des tests ORL (pensant que mon problème venait de mon oreille interne).

Au final, rien d’anormal n’a été trouvé, et faute de savoir ce dont je souffrais, le médecin généraliste en a conclut que j’avais probablement attrapé une infection bactérienne qui touchait mon oreille interne, et m’a donc prescrit pendant 10 jours la prise d’antibiotiques.

Antibiotiques que j’ai donc pris : et effectivement, mes vertiges ont disparu complètement et rapidement.

 

Cause #4 : La prise d’hormones chimiques

Mon mari et moi avions une envie d’avoir un enfant. Mais malheureusement, nous n’y arrivions pas.

Après attente longue sans résultat, nous avions décidé de nous tourner vers la médecine afin de trouver une solution. C’est là qu’un gynécologue m’a prescrit des hormones chimiques, afin de provoquer des cycles chimiquement avec des oestrogènes puis ensuite de la progestérone.

Je n’ai pu prendre que 10 jours d’oestrogène, je n’ai jamais continué avec la suite du traitement, car dès le début du traitement en oestrogène, des brûlures d’estomac ainsi que des douleurs digestives très fortes (voir douleurs invivables !) sont apparues.

Et c’est à partir de ce moment-là que les douleurs digestives ne m’ont plus jamais quittées.

Le détail complet ici : Retracer tout mon parcours : la chute.

J’ai toujours mis mes problèmes digestifs sur le dos de cette prise d’hormones chimiques : mais en réalité, je me suis rendu compte que les années précédentes – et donc les causes que j’ai mentionnées dans l’ordre chronologique des faits avant les hormones – avaient déjà creusé un terrain.

Un mauvais terrain, un terrain favorable à l’apparition de mes problèmes digestifs et autres futurs.

 

Cause #5 : La prise d’IPP

A ce moment là, pour ma santé et mon corps, le mal était déjà bien installé.

Mais lorsque le gastro-entérologue m’a dit de prendre des IPP (médicaments inhibiteurs de la pompe à protons) pour soulager mes brûlures d’estomac, il m’a alors enfoncé encore plus dans les problèmes digestifs, et fait chuter de 50 étages supplémentaires sur l’échelle de la santé…

La prise des IPP me fera alors apparaître au fil des mois et années un SIBO, une candidose, une perméabilité intestinale ainsi qu’une dysbiose extrême.

Sans parler de la difficulté d’arrêter les IPP une fois que l’on a commencé à en prendre (effet rebond à l’arrêt avec encore plus de douleurs et d’acidité que l’on en avait au départ avant de commencer les IPP).

A lire sur les IPP, et leur dangerosité : Les IPP (inhibiteurs de pompe à protons) : attention aux effets secondaires!

 

Conclusion : les causes majeures de mes problèmes digestifs

Je me rends compte aujourd’hui que mon travail de recherche de toutes les causes ayant participé à me rendre malade a été un travail important, mais essentiel.

Parce qu’aujourd’hui où dorénavant, j’ai retrouvé ma pleine santé, cela me rassure d’avoir identifié les causes : cela me rassure, car je ne reproduirai plus jamais aucune de toutes les erreurs que j’ai pu commettre, m’ayant conduite à chuter et faire du mal à mon corps petit à petit.

Mon corps n’est plus une poubelle, mais un trésor que je chéris chaque jour !

Ce qui est compliqué dans la maladie, et l’identification des causes, c’est que je n’ai pas pris conscience de suite de ce que j’étais en train de creuser comme trou : ce n’est malheureusement que lorsque le vase est plein à ras bord et déborde que l’on se dit : “Mince, que m’arrive-t-il ?”.

Alors qu’en réalité, ton corps est déjà en souffrance depuis déjà des mois, voir des années.

C’est d’ailleurs pour cette même raison qu’il est très difficile de situer le début de ses douleurs : parce que lorsqu’on commence à ressentir des symptômes, les problèmes sont déjà là depuis un bout de temps déjà, mais en mode “silence”.

D’ailleurs lorsqu’une nouvelle personne me contacte pour que je l’aide à soigner et résoudre ses problèmes digestifs, par une demande d’accompagnement Santé Digestion, l’une des questions faisant parti du questionnaire initial est : “Depuis quand êtes-vous malade?”.

Je sais la complexité (voir incapacité totale) de la personne à situer réellement le début de ses problèmes. Cela fait parti du travail à mener, en parallèle de se soigner :

  1. Identifier les causes nous ayant amener à avoir des problèmes de santé. Une fois le travail d’identification réalisé, on peut ainsi résoudre ses causes et pouvoir se soigner, sans le risque de re-tomber malade un jour à nouveau.
  2. Remonter dans le temps afin d’identifier la date la plus exacte possible à laquelle les problèmes de santé ont débuté.

Cette date de début est importante : car plus les années sont passées avec un corps laissé en souffrance, plus il faudra de temps à ce même corps pour remonter la pente.

Et c’est pour cela qu’il ne faut pas attendre que son état continue à s’aggraver, et qu’il faut se soigner au plus vite :

Plus on attend pour se soigner, plus difficile et plus long il vous sera pour retrouver votre parfaite santé.

 

As-tu bien identifié les causes qui t’ont conduit à avoir des problèmes digestifs ?

As-tu identifié la date de début où tes problèmes de santé ont commencé ?

Santé Digestion

Isabelle de Santé Digestion. Spécialiste des troubles digestifs, je t'aide à soigner et soulager tes troubles digestifs naturellement.

Cet article a 2 commentaires

  1. Leila

    Bonjour Isabelle,
    J’ai appris au mois de Décembre 2020 que je suis atteinte de la bactérie Helicobacter Pylori associée à une gastrite.
    Mon médecin m’a dit de prendre le traitement Pylera mais à ce jour je ne l’ai toujours pas fait car j’ai peur des effets secondaires. En attendant, je souffre énormément, gaz, ballonnements, douleurs intestinales, brûlures d’estomac. J’ai perdu au moins 15 kg en 2 mois. Je ne supporte aucun aliment.
    De plus, j’ai l’impression de faire à présent des allergies chose que je n’avais jamais eu. Dès que je mange, j’ai mon nez qui pique, ma langue également et des brûlures. Je suis obligée de prendre des IPP.
    Connaissez-vous un traitement naturel contre cette fichue bactérie ?
    Merci d’avance.

    1. Bonjour Leila, si l’on vous a trouvé la bactérie Helicobacter Pylori, il faut en effet la traiter. Un seul remède pour éradiquer cette bactérie ne suffit pas, c’est un panel de plusieurs traitement et remèdes, associés à une alimentation adéquate qui permettra d’éradiquer votre H Pylori. Un premier remède qui est adapté pour l’Helicobacter Pylori est le mastic gum.
      Après, la bactérie peut faire des dégâts, bien au delà de sa présence ou de son éradication et donc il faut réparer ensuite.

Laisser un commentaire