Le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux

50 % de médicaments inutiles ;

20 % de médicaments mal tolérés ;

5 % de médicaments potentiellement très dangereux ;

Près de 100 000 accidents nécessitant une hospitalisation et 20 000 morts par an.

Voilà les statistiques annuelles de la prise de médicaments.

Et pourtant les médecins ne cessent d’en prescrire à tort et à travers, sans réelle bienfait même parfois…

C’est pourquoi je souhaite vous présenter un guide très précieux et important : Le Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux.

 

Le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux

Alors que nous apprend ce guide des médicaments ?

Quelles sont les médicaments réellement utiles ? lesquels sont inutiles ? et lesquels sont dangereux ? :

Les médicaments chimiques : mon expérience personnelle

Il y a quelques temps, je vous avais fait un article au sujet des médicaments et de leurs excipients dont il fallait se méfier (car pouvaient provoquer à eux-mêmes des troubles digestifs, douleurs abdominales, diarrhée ou constipation).

Pour rappel, voici le lien pour accéder à l’article en question : Article sur les médicaments.

Et pour revenir sur mon parcours personnel, comme je vous l’ai expliqué, j’ai été jusqu’à avoir 40 médicaments par jour.

Et il m’a fallu des mois et des mois pour me sevrer de ces médicaments : Comment se sevrer des IPP?

Surtout des IPP, les inhibiteurs de pompe à protons (je prenais de l’Inipomp, mais l’Inexium, le Mopral, et tous ces « petits copains » sont tout aussi nocifs…) : Les IPP (inhibiteurs de pompe à protons) : attention aux effets secondaires!

Ces IPP, je les ai pris pendant 1 an et demi, en continu, quotidiennement, et au fil du temps ils n’ont fait qu’engendrer en cascade une multiplication de mes douleurs.

Au début seulement besoin de prendre des IPP.

Puis il est arrivé un temps où à chaque prise d’un IPP je devais en parallèle prendre un comprimé d’antispasmodique pour calmer mes spasmes déclenchés par la prise de ce fameux IPP.

Et puis, plus je prenais de doses fortes d’IPP, plus j’étais constipée, et plus on me prescrivait de laxatifs pour contrer cet effet (laxatifs qui irritent encore un peu plus les intestins !).

Un effet boule de neige déclenché par la prise d’un médicament et qui s’est terminée par une prise quotidienne de 40 médicaments par jour (mes ordonnances médicales faisaient 2 pages entières, sans faire sourciller le médecin qui me les prescrivais…).

Je regrette tellement d’avoir fait une confiance aveugle en la médecine et ne pas m’être posée les bonnes questions au bon moment, quitte à vérifier par moi-même la dangerosité des médicaments que l’on me donnaient et notamment au niveau des effets secondaires.

*********************

Aussi, l’autre jour, j’étais à la bibliothèque et je suis tombée nez-à-nez sur un guide qui m’a tout de suite attiré : il s’agissait du guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux. 



Je vais donc vous parler de ce guide et de ce que j’ai pu découvrir grâce à sa lecture.

Et vous allez voir, c’est très enrichissant !

Le livre dont il est question :






Le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux
Le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux

 

 

Pour accéder à ce livre et pouvoir le télécharger ou l’acheter, voici le lien :
Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux.

Laissez-moi vous en dire plus sur ce guide des médicaments :

Les auteurs du livre : Philippe Even et Bernard Debré

Philippe Even et Bernard Debré sont tous deux médecins.

Philippe Even est né en 1932 à Paris, et est médecin pneumologue français.

Bernard Debré est quant à lui né le 30 septembre 1944 à Toulouse, et est médecin urologue.

 

Ils en connaissent donc un rayon sur les médicaments, et étaient donc bien placés pour écrire un guide sur les médicaments.

Le guide en détail : ces différentes parties

Le guide est découpé en plusieurs parties, chaque partie ayant des caractéristiques différentes.

Mais bien sûr, toutes les parties se rejoignent sur leur thème : les médicaments, l’industrie pharmaceutique.

Je vais vous donner plus de détail sur les caractéristiques de chacune des parties constituant ce guide :

PARTIE 1 :

Cette première partie concerne les dépenses de médicaments de l’industrie pharmaceutique.

J’avoue que ce n’est vraiment pas la partie la plus intéressante de ce guide.

Mais elle met bien en évidence les dépenses très importantes et limites délirantes de la santé aujourd’hui.

Cela reste des chiffres mais cela porte à reflexion…

Et au final le constat est :

L’industrie médicamenteuse aujourd’hui est carrément devenue un vrai business…

PARTIE 2 :

Cette seconde partie du guide concerne l’évaluation d’ensemble des médicaments.

On constate que l’efficacité des médicaments est totalement inégale. 

Et que niveau risque de ces médicaments, l’incertitude est encore plus grande !

PARTIE 3 :

La troisième partie concerne 40 notes de synthèse et anecdotes sur le traitement des grandes pathologies.

Dans cette partie, on commence à bien rentrer dans le sujet, et à pointer clairement que dans chaque spécialité et pathologie, des médicaments sont prescrits par les médecins n’importe comment et pour n’importe quel bobo.

Par exemple, dans le secteur de la gastro-entérologie (secteur qui nous intéresse tout particulièrement !), il est écrit :

« Les IPP sont très surprescrits, très surconsommés, à la moindre brûlure gastrique, et, à considérer les chiffres de vente, tous les Français souffrent de brûlures d’estomac et de reflux œsophagiens, réels ou non, mais qui font la fortune des laboratoires et des endoscopistes. »

PARTIE 4 :

Il s’agit de la dernière partie de ce guide.

Et il s’agit sans hésiter de la partie la plus intéressante du guide car il est alors question de l’étude analytique de 24 classes de médicaments.

24 spécialités médicales sont donc étudiées dans le plus grand détail, et pour chacune de ces spécialités la liste des médicaments les plus prescrits et leur indicateur d’étude indiqué.

Et c’est là qu’on apprend plein de choses très intéressantes !

Car dans les indicateurs d’étude, on retrouve pour chaque médicament :

  • Une note de son efficacité : Avec une notation sur un système de 1 à 5 (1 = excellente, 2 = grande efficacité, 3 = bonne efficacité, 4 = efficacité modeste ou très modeste, 5 = efficacité nulle) 
  • Une note d’évaluation de son risque : Avec une notation sur un système de 0 à 4 (0 = risque nul, 1 = risque mineur, 2 = risque modéré mais préoccupant et pénible pour le malade, 3 = risques importants et divers, 4 = risque majeur). 

L’auteur précise une information importante : aucun médicament n’est totalement anodin, mais ceux qui sont classés en risque 3 et 4 ne doivent être prescrits que s’ils sont jugés vraiment nécessaires et s’il n’y a pas d’alternative moins risquée. 

Après, il y a d’autres indicateurs d’évaluation des médicaments qui apparaissent, comme le prix, le taux de remboursement, le nom du laboratoire qui le fabrique.

Mais j’avoue que personnellement, ce ne sont pas les indicateurs qui m’intéressent ; pour moi la force de ce guide réside vraiment par rapport à l’information efficacité / risque de chaque médicament.

 

Ci-dessous je vous mets une photo d’une des pages de ce guide, notamment l’une des pages où sont formulées en forme de tableau les médicaments avec leur indicateur en terme d’efficacité et risque.



Ainsi cela vous permettra de visualiser la façon de présentation utilisée dans ce guide, pour vous en donner une meilleure idée :

 

information efficacité / risque de chaque médicament
Information efficacité / risque de chaque médicament

UN INDEX :

Enfin, un index de recherche est disponible en fin du guide :

  • Une recherche par nom de médicaments

ou bien

  • Une recherche par nom de maladies.

Très bien pensé, car ce sont les 2 critères essentiels de recherche dont on a besoin lorsqu’on ouvre un guide de médicaments.

Donc, avec les 2 index de recherche en fin d’ouvrage et la table de matière en tout début, aucun moyen de s’y perdre, on s’y retrouve vraiment parfaitement dans ces 905 pages de guide !

MES IMPRESSIONS

Vraiment un guide que tout le monde devrait avoir chez soi, à disposition !

On ne demande pas de le lire de A jusqu’à Z (cela deviendrait vite rébarbatif, et puis en général c’est plus une ou deux spécialités ou pathologies particulières qui intéressent les gens – en général les pathologies dont ils sont atteints).

Mais pouvoir consulter quand besoin sur un médicament, ces risques, ou bien ses effets/efficacités réels, etc. c’est toujours un grand plus indéniable !

Surtout dans notre société actuelle où l’on ressort souvent (malheureusement) avec une liste de 10 kilomètres de prescription médicale pour le moindre bobo…

CONCLUSION ET MES RECOMMANDATIONS

Aspect positif :

Un guide prêtant à la réflexion et la remise en question des prescriptions médicales.

Aspect négatif :

La grosseur du guide (905 pages) peut rebuter au premier abord.

Bien entendu, vous l’aurez compris, je vous conseille hautement de vous procurer ce guide et de le découvrir !

J’aimerai terminer cet avis en vous indiquant que ce guide n’a pas fait que des indemnes malheureusement : en effet, suite à la parution de ce guide des médicaments, les deux auteurs (les professeurs Philippe Even et Bernard Debré) se sont vus radiés par l’Ordre des médecins.

Oui, carrément.

Mais pour quelle raison allez-vous me demander ?

La raison officielle est que le Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux a indigné le corps médical pour ses nombreux blâmes.

Mais pour moi la raison réelle est que dès qu’on touche à l’industrie pharmaceutique et tout le commerce qu’il y a autour, ben pouf on finit par une radiation. Tout cela pour nous inciter à nous taire….

Et pour moi, la réussite de ce guide est là, car l’ouvrage a rencontré un grand succès auprès du public et fut un best-seller à sa sortie en librairie.

Et je ne vous invite qu’à une seule chose : allez l’acheter ou bien allez l’emprunter.

Mais surtout faites-en sorte de le lire, car il dit tellement de vérités.

Des vérités qui doivent êtes connues.


Regardez le scandale sur le Levothyrox (médicament prescrit pour soigner les problèmes de thyroïde), que les laboratoires pharmaceutiques ont voulu taire.

Pour en savoir plus à ce sujet : Scandale du Levothyrox : 4.000 malades de la thyroïde vont-ils être indemnisés ?



Ou bien encore les effets indésirables cachés mais néfastes du Motilium (anti-nausées et anti-vomitifs qu’on m’avait prescrit d’ailleurs à l’époque où je suivais les prescriptions médicales pour « soigner » ma colopathie fonctionnelle).

Tout cela montre bien qu’un guide des médicaments qui énoncent les vérités sur les médicaments qu’on nous prescrit est plus qu’essentiel.

Santé Digestion

Isabelle de Santé Digestion. Spécialiste des troubles digestifs, je t'aide à soigner et soulager tes troubles digestifs naturellement.

Cet article a 2 commentaires

  1. Unknown

    Gratitude 🙏 Hyper Intéressant 👍
    Désolée pour ces 2 Médecins Altruiste, achetons par Millions leur livre.'pour leur Retraite anticipée 😊

  2. Anonyme

    Bonjour,

    voici 2 livres à découvrir sur le fonctionnement du système de santé en France :

    – Ordre et désordres, quand la médecine de bon sens se heurte au harcèlement administratif, éditions Mosaïque-Santé, 2013. (Sylvie Simon)

    – Votre santé n’intéresse que vous, éditions Alphée, 2010. (Sylvie Simon)

    Cdlt

Laisser un commentaire